Le 2e Pilier en Suisse : tout ce qu’il faut savoir sur le deuxième pilier

Le 2e Pilier en Suisse : tout ce qu’il faut savoir sur le deuxième pilier

1er, 2e, 3e pilier… Vous vous sentez dépassé par tous ces termes de l’administration helvète ?

Comprendre le mode de fonctionnement du système de retraite suisse n’est, en effet, pas toujours facile.

Il s’agit néanmoins d’un aspect fondamental de la vie des salariés, y compris des frontaliers.

Aujourd’hui, Telexoo met l’accent sur le 2e pilier en Suisse.

Qu’est-ce que c’est ? À qui est-il destiné, et dans quels cas est-il possible de retirer votre deuxième pilier ?

Vous verrez que cette prévoyance professionnelle est cruciale afin de bien préparer votre retraite, mais pas seulement.

Cette assurance peut également vous aider dans certains projets de vie.

Sommaire

Qu’est-ce que le deuxième pilier en Suisse ?

Le deuxième pilier, aussi appelé « Prévoyance Professionnelle » ou « LPP », correspond à un des trois modes de cotisation constituant le système de retraite suisse. L’AVS, Assurance Vieillesse et Survivant, est le premier pilier. Il concerne toutes les personnes qui exercent sur le territoire helvète depuis plus d’un an, il assure les frais liés à ce que l’on nomme le « minimum vital ». Le troisième pilier correspond à une assurance privée, il est facultatif et complète les deux premiers piliers. Il permet notamment d’augmenter le montant de votre pension de retraite.

La LPP est obligatoire, mais ne concerne pas tous les travailleurs. Comme vous allez le découvrir, il est soumis à certaines conditions. De plus, le montant des cotisations du 2e pilier varie selon l’âge, le salaire perçu et le plan de prévoyance souscrit par votre entreprise. Ces dernières ont divers objectifs :

  • financer vos prestations d’invalidité et de décès ;

  • payer la part d’épargne ;

  • participer à la part de risque ;

  • couvrir les contributions pour le fonds de garantie.

Bon à savoir : en cas de licenciement et dès lors que le contrat prend fin, le travailleur frontalier perd immédiatement ses droits et ne cotise plus au 1er et 2e pilier.

Vous avez entendu parler du montant de la coordination concernant la LPP, et vous vous demandez de quoi il s’agit ? Vous avez raison, comprendre cette notion est très important. Le montant de vos cotisations est calculé sur la base d’un salaire coordonné. L’objectif du 2e pilier étant de compléter les prestations de l’AVS, le salaire coordonné correspond seulement à une partie de votre salaire annuel brut. Ce montant est calculé en soustrayant une « déduction de coordination », qui équivaut à CHF 25 095.- au 1er janvier 2022. Ceci est valable pour toute rémunération comprise entre CHF 25 095 et 86 040.

Qui cotise au 2e pilier ?

Tous les salariés ne sont pas en mesure de cotiser au 2e pilier, car certaines conditions s’imposent. Tout d’abord, vous devez être âgé de plus de 17 ans. Jusqu’au 1er janvier de l’année suivant vos 24 ans, cette cotisation couvre à la fois les besoins de l’assuré et de ses proches en cas d’invalidité ou de décès. C’est seulement après ses 24 ans que l’assuré commencera à cotiser pour sa rente vieillesse.

Il est aussi important de noter que la souscription au 2e pilier est exigée dès votre premier contrat de travail, si vous cotisez déjà à l’AVS et que vous avez touché un salaire minimal de CHF 21 510.- sur un an.

Si les conditions précitées sont remplies, l’employeur et l’employé sont alors tenus de payer ces charges salariales. L’employeur doit prendre à sa charge un montant minimum de 50 %.

Dans le cas où vous ne seriez pas à même de répondre à ces critères, vous pouvez cotiser à la prévoyance professionnelle volontairement. Enfin, si vous changez d’entreprise, il est obligatoire de transférer votre prestation à la caisse de pension de votre nouvel employeur. En attendant, votre capital est placé sur ce que l’on appelle : un compte libre de passage.

 

Comment retirer son deuxième pilier suisse ?

Départ à la retraite et LPP

Différents contextes vous donnent la possibilité de retirer votre deuxième pilier suisse. La plus évidente est le passage à la retraite. Cette assurance peut alors être retirée dans sa totalité, c’est-à-dire en capital, ou sous forme de versements en rentes. Son objectif est alors de compléter le montant du 1er pilier suisse et de vous assurer une vie plus confortable financièrement.

La prévoyance professionnelle peut également s’avérer utile pour certains de vos projets, et ce, même avant votre départ à la retraite.

 

Projet immobilier et assurance professionnelle

Vous souhaitez investir dans la pierre, mais vous manquez de fonds lors de votre demande de crédit ? La LPP peut alors venir combler un besoin financier, mais seulement s’il s’agit d’un projet immobilier concernant votre logement principal (achat, hypothèque, travaux, etc.).

Pour cela, il est nécessaire de se rapprocher de la caisse de pension à laquelle vous êtes rattaché. Que vous fassiez la demande d’un versement anticipé partiel ou total, un montant minimum de CHF 20 000.- est néanmoins requis pour débloquer votre 2e pilier.

 

Statut d’indépendant et Prévoyance Professionnelle

Vous êtes sur le point de devenir travailleur indépendant et vous avez besoin d’un apport pour la création de votre entreprise ? La souscription à la Prévoyance Professionnelle n’est plus requise en tant qu’indépendant.

Vous pouvez retirer votre deuxième pilier afin d’obtenir des fonds grâce au capital épargne. Il est cependant exigé d’avoir préalablement obtenu le statut d’indépendant auprès de votre caisse de pension AVS. Une fois ce dernier validé, vous disposez d’un délai de 12 mois pour retirer votre avoir LPP. Si vous êtes marié, une autorisation écrite de votre partenaire est obligatoire pour cette démarche.

 

Déménagement hors Suisse et LPP

Enfin, si vous êtes amené à quitter le territoire helvète, vous avez là aussi l’opportunité de retirer votre LPP. Attention, vos droits diffèrent selon votre pays de destination. Si vous déménagez définitivement dans un pays hors UE, aucune restriction ne s’impose au retrait de votre 2e pilier.

En revanche, si vous envisagez de quitter la Suisse pour vous installer dans un pays membre de l’UE avant la période des 5 ans précédant l’âge légal de départ à la retraite, vous ne pouvez alors retirer qu’une partie de ce dernier. C’est ce que l’on appelle la part surobligatoire du 2e pilier. La partie restante, ou part obligatoire demeurera sur un compte de libre passage.

Comprendre le fonctionnement du deuxième pilier en Suisse est primordial pour les frontaliers. Elle assure un capital retraite plus avantageux, mais peut, dans certains cas, être retirée avant. Enfin, il est important de savoir que la LPP prend fin en cas de licenciement ou de départ anticipé du territoire helvète. Vous souhaitez en apprendre davantage sur le système de retraite suisse ? Telexoo vous livre toutes les informations et calculs sur la retraite des frontaliers suisses, suivez nos actualités !

18 février 2022
Partager
Smooch Messenger Button