Les jours fériés en Suisse : une affaire de cantons

Les jours fériés en Suisse : une affaire de cantons

La France compte 11 jours traditionnellement fériés.

Ces jours, pour la plupart et selon le secteur d’activité, sont non travaillés et concernent la France entière.

Pour la Suisse, les jours fériés sont une affaire de canton et ne sont pas les mêmes nationalement.

Quels sont les jours fériés de Genève et des cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg et du Jura ?

Quel impact sur les banques pendant ces jours fériés ?

Quelle différence fait-on entre “jours fériés” et “jours chômés” ?

 

Sommaire

 

Les jours fériés en Suisse par canton

Les Suisses n’ont pas un calendrier de jours fériés à l’échelle nationale. Ils sont décidés par canton, et varient en nombre : de 7 à 13 jours selon la localité suisse. Les jours fériés communs à tous les cantons sont le Nouvel An, le jeudi de l'Ascension, la Fête nationale suisse (1er août), et Noël.

 

Les jours fériés en Suisse à Genève

Ils sont au nombre de 9. Genève possède un jour férié qui lui est propre : le jeûne genevois. Le canton de Genève ne pratique cependant pas le jeûne fédéral qu’ont certains autres cantons. En dehors des jours fériés communs avec la Suisse entière, Genève possède 4 jours fériés supplémentaires :

  • le Vendredi-Saint (vendredi 15 avril) ;
  • le lundi de Pâques (lundi 18 avril), tout comme la France ;
  • le lundi de Pentecôte (lundi 6 juin), tout comme la France également ;
  • la Restauration de la République de Genève (31 décembre) : outre la veille du Nouvel An, Genève commémore la fin de sa souveraineté sous le régime de Napoléon. Par crainte d’être à nouveau annexée, la ville rejoint la Confédération suisse en 1815, devenant ainsi son 22e canton.

 

Le cas du canton de Vaud

Tout comme Genève, le canton de Vaud compte également le Vendredi-Saint, le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte dans ses jours fériés. En revanche, seul le canton de Vaud possède le lundi du Jeûne fédéral et compte le 2 janvier (jour de la Saint-Berthold) dans ses jours fériés. Il s'agit d’un événement historique : le duc Saint-Berthold d’origine suisse allemande a permis à la ville de Berne de devenir indépendante puis d’être nommée Capitale de la Confédération suisse. Usuellement, on parle davantage du 2 janvier plutôt que de la Saint-Berthold.

 

Les jours fériés à Neuchâtel

Neuchâtel a les mêmes jours fériés que le canton de Vaud, à la différence près que le 2 janvier n’est férié que si le 1er janvier est un dimanche. L’histoire du canton lui apporte un jour férié spécifique : l’Instauration de la République de Neuchâtel.

 

Jours fériés suisses à Fribourg

Le canton de Fribourg est un cas particulier, car il est divisé en deux parties distinctes : la partie catholique du canton et la partie réformée du canton. Chacune possède son calendrier de jours fériés, en plus des jours communs à l’ensemble des cantons.

 

Partie catholique

Vendredi Saint

Fête-Dieu

L’Assomption

Immaculée Conception

 

Partie réformée

Vendredi Saint

Lundi de Pâques

Lundi de Pentecôte

Saint-Etienne (26 décembre)

Saint-Berthold (2 janvier)

 

La Fête-Dieu et l’Immaculée Conception mettent à l’honneur l’identité religieuse de la partie catholique du canton. Concernant Saint-Étienne, il s’agit du premier martyr dans le Nouveau Testament.

 

Jours fériés dans le canton du Jura

Les jours fériés en Suisse dans le canton du Jura reprennent ceux des autres cantons. Ainsi, on retrouve les jours fériés communs à tous les cantons, ainsi que :

  • la Saint-Berthold ;
  • le Vendredi-Saint ;
  • le lundi de Pâques ;
  • le lundi de Pentecôte ;
  • la Fête-Dieu ;
  • l’Assomption.

Auxquels s’ajoutent :

  • la fête du Travail (1er mai) ;
  • la Commémoration du Plébiscite (23 juin) ;
  • la Toussaint (1er novembre).

 

Jours fériés et fermeture des banques

Les banques possèdent des jours fériés en parallèle de ceux établis par les cantons.

Selon les jours fériés spécifiques à chaque canton, les banques suisses peuvent accorder des transactions soit en Euros soit en CHF :

  • Jours fériés pour lesquels les transferts et échanges en Euros sont autorisés pour l’année 2022 :
  • Ascension (26/05/2022),
  • lundi de Pentecôte (06/06/2022),
  • Fête nationale (01/08/2022),
  • jour de la Saint-Berthold (2 janvier 2023).

  • Concernant les transferts et échanges en francs suisses, aucune date de valeur n’est retenue pour l’année 2022. Ce qui implique, qu’il n’y a pas de transaction effective en CHF les jours fériés de cette année 2022 ni le Nouvel An 2023 ainsi que le Jour de la Saint-Berthold (02/01/2023).

 

Les transferts et échanges, qu’ils soient en Euros ou CHF, ne sont donc pas possibles les autres jours fériés de l’année 2022, c’est-à-dire : vendredi saint, lundi de Pâques, fête du Travail, veille de Noël (car il s’agit d’un samedi), Noël, Saint-Sylvestre (samedi), Saint-Étienne et Nouvel An 2023.

 

Jours fériés et jours chômés

Un “jour chômé” signifie “jour travaillé” en Suisse. Ce sont les journées habituellement travaillées où l’employeur peut accorder librement un congé à ses employés pour un motif choisi : fête religieuse, tradition historique, etc. Les jours chômés ne sont pas considérés comme des dimanches, c’est-à-dire que légalement parlant, si l’entreprise reste ouverte, le salarié doit venir travailler. Il ne s’agit pas d’un jour de repos légal et obligatoire.

 

Par exemple, dans le canton de Fribourg et parmi les jours chômés les plus usuels, on retrouve le 2 janvier (ou Saint-Berthold), le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte : ils sont chômés dans la partie catholique, donc les travailleurs sont sommés de travailler ces jours-ci si l’employeur l’a décidé, mais ils sont fériés dans la partie réformée et sont donc non travaillés.

 

La Suisse se démarque de la France non seulement pour son nombre de fériés, mais surtout pour sa particularité à laisser chacun de ses cantons décider de ces jours fériés. Chaque canton est un État à part entière et son Histoire, sa structure politique, et son identité religieuse, s’inscrivent dans la décision de ces jours. À l’exception de quelques jours fériés communs, dont la Fête nationale qui a lieu le 1er août, il y a donc des cantons plus ou moins gagnants. À ces individualités s’ajoutent des spécificités propres à la Suisse : les jours fériés, mais non chômés. Selon le canton, l’employé pourra être amené à travailler ou non, et à être payé, ou non.

5 septembre 2022
Partager