L'histoire du change monétaire

11/09/18

L’histoire du change monétaire

Il semble que la monnaie ait existé de tous temps et dans toutes les civilisations. Son histoire est aussi ancienne que celle de l’humanité. Elle évolue au cours des âges en s’adaptant aux besoins des sociétés et du secteur marchand. Son parcours est donc aussi riche et complexe que le travail des hommes et des femmes à travers l’histoire. C’est toute une épopée qui précède l’avènement de la carte bleue et notre quête de dématérialisation.

 

Au début les coquillages

Tout commence avec le troc mais ce système montre rapidement ses faiblesses, voire son inefficacité pour un commerce dépassant le cadre strict du village. Cette façon d’échanger entraîne aussitôt la question de la valeur objective des choses. Il faut donc trouver quelque chose qui puisse servir d’intermédiaire entre les deux parties : une sorte d’étalon de mesure. Les premiers hommes utiliseront les coquillages puis de la monnaie calibrée, frappée en or ou en argent. Rapidement, tout le monde voudra posséder cette monnaie d’échange. Mais l’état doit apprendre à en modérer la production afin d’éviter une inflation brutale.

 

Les lettres de change au moyen-âge

Si la monnaie est essentiellement attachée à des territoires définis, le commerce quant à lui touche de plus en plus les pays étrangers. C’est ainsi que naissent des lieux d’échange entre les pays aux monnaies différentes. Au XIVème siècle les lettres de change sont créées en Italie, permettant de fixer un taux de change et même un taux d’intérêt. Plus tard, ces lettres de change seront échangeables, notamment lors de la première bourse européenne créée à Bruges, au XVème siècle. C’est à cette époque qu’apparaissent les premiers agents de change au service de l’état.

 

La matérialisation

Dès l’antiquité, la monnaie devient officielle, cela permet à l’état un meilleur contrôle sur les transactions marchandes. C’est encore l’époque des coffres remplis d’or ou des bourses gonflées de pierres précieuses. Cacher son or n’était pas une formule de style. Il fallait en effet se protéger des vols récurrents. C’est ainsi que dès 1500 la monnaie va connaitre sa première mesure de sécurité. En effet, un système de coupons est mis en place pour attester d’un dépôt d’argent ou d’or dans une banque protégée. Puis les banques inventent le billet qui mettra un certain temps avant de s’imposer. Mais désormais, l’or est convertible en papier.

 

L'étalon-or

Il faut attendre le câble transatlantique de 1866 pour que la livre sterling et le dollar américain puissent travailler ensemble sans contraintes techniques. Londres devient la principale place financière mondiale et les échanges ont lieu surtout en livre sterling, monnaie connue pour sa fiabilité, même si l’or reste la valeur favorite et échangeable sur toutes les places bancaires. Mais la première guerre va marquer la fin de l’étalon-or. Pour financer les conflits, les nations fabriquent plus d’argent qu’elles n’en ont en réalité dans les coffres. Du coup, l’inflation est la hausse et les gouvernements sont obligés de supprimer l’étalon-or en le remplaçant par un taux officiel.

 

Un nouveau monde en route

L’Angleterre re-adopte l’étalon-or dès 1925 mais voit son économie dévaluer en raison de l’augmentation de la livre-sterling par rapport à l’or. Dès lors, l’Angleterre, l’Allemagne, le Japon et les Etats-Unis vont abandonner l’étalon-or, structurant ainsi le marché du change en territoires monétaires.

 

Du SMI au FMI

La suprématie du dollar américain sur les marchés d’échange se manifeste dès la fin de la seconde mondiale. En 1944, 44 nations vont approuver la création d’un système Monétaire International (SMI) permettant la régulation de la fluctuation des monnaies afin d’installer une certaine stabilité économique entre tous les pays. Le dollar reste la valeur de référence en raison de la quantité d’or que les Etats-Unis possèdent dans les coffres. De fait, les trop fortes dévaluations monétaires entre pays seront limitées, à condition toutefois que les banques centrales continuent de veiller à la parité de leur monnaie, sous le contrôle maintenant du FMI.

 

Le Forex

Après la chute du dollar, suite au déficit américain, le stock d'or devient minoritaire face à la réserve de dollars. Ainsi dès 1971, les banques centrales ne soutiennent plus le dollar, devenue une monnaie non convertible.  Pour apporter une solution à ces menaces de fluctuations intempestives, le Forex (Foreign exchange market) est créé. Ce marché des changes flottants devient l’endroit où les devises convertibles vont pouvoir s’échanger à des taux constamment variables. C’est le début d’une nouvelle ère du change. La création de monnaie ne va plus connaitre de limite. Les pays ne sont plus obligés de maintenir leur taux de change, et les pays endettés peuvent maintenant emprunter de l’argent sur les places financières. Le Forex n’est aujourd’hui plus exclusivement réservé aux grandes places financières et concerne tous les amateurs de trading ou de bourse.

 

Le trading

Cela fait une vingtaine d’année que le trading est devenu une activité de plus en plus ancrée chez les particuliers. Il existe sur le net une palette d’outils permettant de commander des opérations de change sous contrôle de la législation du Forex. Le trading est devenu un métier non sans risque mais qui passionne de plus en plus. Les sociétés de courtage se multiplient tout comme les réseaux sociaux de traders. Les courtiers Forex consentent des prêts aux traders afin qu’ils puissent investir davantage sur les marchés de change. Si l’effet levier du trading Forex est évident, cela augmente cependant les risques de faillite chez les traders. Pour pallier ces menaces, il a été décidé qu’il était possible désormais d'investir des montants supérieurs au dépôt initial mais que les pertes ne pourraient pas dépasser la balance du compte.

 

L’état du marché des changes

La mise en place du Forex a donc permis de contrer la politique des devises fixes dont les taux étaient fixés par l’état. Ce système fut en service dès 1973, après l’abandon de l’étalon dollar. Le Forex est donc un marché non régulé qui passe néanmoins par les banques. Ce marché des changes serait aujourd’hui le plus important marché financier en termes de transactions quotidiennes, dont l’estimation avoisinerait les 5000 milliards de dollars.

Créer un compte

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audience et vous proposer une expérience utilisateur plus conviviale.

En savoir plus