Comment ouvrir un compte en Suisse en tant que frontalier ?

Comment ouvrir un compte en Suisse en tant que frontalier ?

Vous êtes travailleur frontalier, et vous vous demandez comment ouvrir un compte en Suisse.

En effet, c’est une étape quasi obligatoire.

Quelles sont alors les modalités et les conditions imposées par les banques helvètes ?

Il est important d’en prendre connaissance, tout comme les frais à prévoir, avant toute ouverture de compte.

Pour vous aider, Telexoo vous accompagne et vous donne les clés pour bien choisir l’établissement bancaire répondant à vos besoins.

 

 

 

Sommaire

Est-il légal d’avoir un compte en Suisse ?

Être en règle avec l’administration fiscale

Oui, il est tout à fait légal d’avoir un compte en Suisse ! En tant que frontalier, vos démarches pour l’ouverture d’un compte n’en seront que simplifiées auprès des établissements bancaires, car vous pouvez justifier d’un salaire suisse. Néanmoins, pour être en règle avec les administrations suisses et françaises, vous devez déclarer vos comptes étrangers.

Toute personne détenant un compte à l’étranger auprès d’une banque, d’un organisme privé ou d’une personne (ex. : notaire, agent de change, comptable, etc.) recevant habituellement en dépôt des valeurs mobilières, titres ou espèces doit le déclarer au fisc français. Pour cela, munissez-vous du Cerfa n° 3916 « Déclaration des comptes ouverts, utilisés ou clos à l’étranger » et remplissez-le au moment de votre déclaration d’imposition annuelle. Cette démarche est à réaliser tous les ans sous peine d’une amende de 1500 euros par compte non déclaré.

Note importante : vous devez également indiquer les contrats d’assurance-vie et les comptes par procuration.

 

Qui peut ouvrir un compte en Suisse ?

Pour un travailleur frontalier français, ouvrir un compte en Suisse reste une démarche relativement simple. Cependant, cette procédure peut s’avérer plus compliquée selon l’autorisation de séjour en votre possession et votre profil.

La PostFinance, de par sa mission de service public, se doit d’accepter l’ouverture d’un compte pour toute personne présentant un document d’identité valide.

Les personnes détenant un permis B ou C ainsi que les diplomates peuvent ouvrir un compte dans la plupart des banques suisses. Pour cela, il suffit de présenter une pièce d’identité et/ou un permis de séjour valide.

Les établissements bancaires suisses portent une attention particulière à la nationalité et au profil de leurs clients. USB analyse et vérifie « chaque demande d’ouverture de relation d’affaires » via les données personnelles du potentiel client. C’est également le cas pour la banque cantonale de Zurich et celle de Thurgovie.

Ouvrir un compte en Suisse pour un travailleur immigré ou demandeur d’asile est très difficile et limité. La PostFinance étudie les demandes au cas par cas tout en respectant l’obligation de diligence (CBD20). Ces derniers sont donc dans l’obligation de présenter un permis « officiellement autorisé ».

 

Comment ouvrir un compte en Suisse pour un Français ?

Ouvrir un compte en Suisse est une étape obligatoire lorsque l’on souhaite travailler sur le territoire helvète. En effet, rares sont les employeurs prêts à verser un salaire sur un compte étranger et à payer les frais de change pour leurs employés.

Comme indiqué précédemment, cette démarche est relativement simple, à condition de fournir les documents requis.

Cependant, avant de réaliser une demande d’ouverture de compte auprès d’une banque, il est important de comparer les diverses offres proposées par celles-ci. Chacune d’entre elles possède des conditions et des modalités différentes. Vous devez donc vous renseigner afin de trouver la banque qui correspond à vos besoins.

Une fois cette analyse réalisée, vous devez transmettre certains documents obligatoires pour ouvrir votre compte. En général, les pièces à fournir sont les suivantes :

  • une pièce d’identité valide ;

  • un permis de travail en Suisse ;

  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois.

Certaines banques peuvent solliciter votre bulletin de paye ou votre contrat de travail. Encore une fois, ces modalités diffèrent selon les établissements bancaires.

Sachez qu’il est possible de procéder à l’ouverture d’un compte suisse en ligne. Pour cela, vous devez envoyer vos pièces justificatives par voie postale ou par e-mail.

 

Quel montant pour ouvrir un compte en Suisse ?

L’ouverture d’un compte dans une institution financière suisse est gratuite. Néanmoins, la plupart des banques vous demandent un montant de dépôt. Ce dernier varie d’un établissement à un autre et peut jouer dans la balance au moment de choisir à qui confier votre salaire. En général, ce dépôt se situe entre 10 000 et 1 000 000 d’euros. Une somme qui est donc bien supérieure aux montants requis pour ouvrir un compte dans une banque française.

Sachez également que certains établissements vont encore plus loin en demandant un solde minimum permanent, d’où la demande de fiche de paye ou d’un contrat de travail. C’est le cas par exemple de PostFinance.

Parmi les éléments à prendre en considération avant d’ouvrir un compte en Suisse, ne négligez pas :

  • les frais de gestion ;

  • de transferts ;

  • de retrait, etc.

Le but étant de ne pas perdre trop d’argent, notamment au moment du change. En effet, certains frais peuvent varier considérablement d’un établissement bancaire à un autre.

Pour ouvrir un compte bancaire en suisse, il est important de définir vos besoins. Avez-vous seulement besoin de posséder un IBAN suisse à fournir à votre employeur ? Êtes-vous susceptible de faire une demande de crédit pour un projet à venir ? Toutes ces questions sont à prendre en compte avant de procéder à l’ouverture d’un compte.

Votre compte est ouvert et vous cherchez les meilleurs taux pour convertir votre salaire ? Telexoo, expert du change en ligne, simplifie vos démarches au meilleur taux !

2 février 2022
Partager
Smooch Messenger Button